FORESTERIE

&

POLITIQUE DE SANTE

 

 

Dans le silence de nos campagnes électorales, dissidentes et vivrières,

l'asphyxie s'intensifie.

 

 

Seul système planétaire végétal efficace et viable pour l'usage de consommateurs, la foresterie montre qu’une politique de santé correcte fait appels à plus de « soignants » en réseaux, actifs et/ou veilleurs selon la circonstance, que de « productifs  rentables». Certains soignants peuvent être en veille longtemps ou cachés. Ils se mettent à croître lorsque leur rôle importe. En milieu forestier ou agroforestier, par exemple la ronce oxygène les sols ; le figuier les purifie. et va se connecter en profondeur à une nappe d'eau ou source ; le framboisier s’installe en terrain acide ou acidifie et régénère, vivifie ; l’argousier et le tamaris créent de l’humus... Chacun a son rôle dans l’objectif de participer à un équilibre global. Le rôle de chacun dépend d’interactions. Chacun œuvre selon ce qu’il sent le plus juste pour lui, son espèce ; et partage ses propriétés, richesses et ce d'autant dès qu’un déséquilibre apparaît.

 

Toute semence « population » peut interagir en puissance – sans contrôle supérieur extérieur – à sa mesure, dans le respect des autres et si elle envahit un territoire, c’est qu’un espace lui est dédié pour y jouer un rôle, une fonction. Toute semence « population » est en perpétuelle connexion grâce à des réseaux mycéliens, arachnéens, ornithologiques et hyménoptériens. Pour les êtres humains, les semences « population » sont ces graines à la mode aujourd’hui (on les (re)découvre !) car non standardisées, non enrobées de produits phytosanitaires - qui font taire la santé (sani) des plantes (phyto) - non OGM ; typées, goûteuses et nutritives.

 

Saisons et cycles peuvent ne pas avoir la même durée d’une année à l’autre et d'une saison à l'autre, pendant que chaque population s’adapte aux autres (l’une peut être malade, l’autre pas) et au climat géo-ingenieré, vit, survit et se cale intelligemment sur ce Qui Est Plus Grand à l’ouvrage. Dans ce système harmonieux créateur d’Oxygène, chaque émanation chimique ou fréquence d’un arbre ou autre végétal, compose avec ses congénères ET la nature animale si l’être humain plaintif, contrôleur d’angles, n’investit pas la place. Aux confins de ce Qui Est Plus Grand, la politique de gestion de populations voit loin, partout, tout le temps. Elle est panoptique, multidimensionnelle et virale, assurant dynamisme et protection à tous, dans l’équilibre de ses forces, qui équivaut aux forces des populations. Elle insuffle la vie, la régule, la freine quand un danger survient ou s’installe.

Colère à l'oeuvre

essai, 606 pages

Editions Geuthner

www.geuthner.com

52€

ISBN 978-2-7053-3920-3