Tétrasphère & Génération de potentiels

EXTRAIT :

 

Partant d’un postulat d’optimisation ou d’équilibrage du vivant, plusieurs expérimentateurs du 20ème siècle ont proposé divers outils techniques. Retenons ici l’idée du « Genesa Crystal » pour illustrer l’utilité de la TÉTRASPHÈRE dans la génération guidée de potentiels. Cette idée expose un processus harmonique pour créer un champ unifié, une sorte de zone vierge de tous déséquilibres, où toute forme de croissance est/serait possible. 

 

2  -  GENESA CRYSTAL

 

      Derald George Langham (1913-1991), généticien agronome américain, expérimenta et développa dans les années 1940 le concept de Genesa Crystal pour potentialiser des cultures. Il avait remarqué que la structure cellulaire observée au stade des 8 premières cellules indifférenciées, est identique chez toutes les espèces ; et qu’à ce stade le potentiel d’expression de manifestation (vie) est infini. Il expérimenta ce principe de genèse potentielle multiple au Vénézuela pendant la Seconde Guerre Mondiale pour créer de nouvelles souches céréalières. Genesa est un acronyme composé de « gène » et de « S. A. » pour South America. Crystal se rapporte aux solides de Platon qui s’inscrivent tous géométriquement dans un cuboctaédron

      Les solides de Platon sont définis par 4 formes de base : triangle, carré, cercle et pentagone ; et par 5 volumes : tétraèdre, hexaèdre, octaèdre, icosaèdre (12 sommets) et dodécaèdre (20 sommets).

           L’objet Genesa Crystal est un vecteur d’équilibre sphérique composé de quatre cercles imbriqués, dans lequel s’inscrit parfaitement le cuboctaédron. 

     L’équilibre existe parce que chaque vecteur/ligne est de même longueur et présente les mêmes angles. Plusieurs jardins de type Perelendra sont harmonisés grâce à ce processus et à la présence de vecteurs de différentes tailles. Le matériau dans lequel est fabriqué l’objet ne change rien aux ondes de forme qu’il dégage.

 

3  -  TÉTRASPHÈRE

 

      Pour cerner l’utilité d’une tétrasphère composée de 4 cercles imbriqués[1], plusieurs voies sont possibles :

 

- Dimensionnelle

- Electromagnétique

- Géométrique

- Aqueuse

 

La question de ces voies peut prêter à perplexité ou confusion.  Cependant elles sont interreliées et tout corps animé, placé au centre de cet objet ou dans le rayon de son champ d’action, bénéficie d’un équilibrage global de ses systèmes et potentialise des capacités de rayonnement. En fonction de son diamètre, la tétrasphère agit à plus ou moins grande distance et l’étendue de son rayonnement en dépend.

 

 

[1] Sa matérialisation définit ainsi un volume dans l’espace et de l’espace dans un volume. 

 

 

Pour accéder à la totalité du texte, voir ci-dessous :

TÉTRASPHÈRE281017.pdf
Document Adobe Acrobat [1.7 MB]

 

 

Colère à l'oeuvre

essai, 606 pages

Editions Geuthner

www.geuthner.com

52€

ISBN 978-2-7053-3920-3