INTRODUCTION

A LA DYNAMIQUE HOMEOPATHIQUE

De l'intérêt de l'infinitésimal & des discours intérieurs

Extrait de Colère à l'oeuvre 

 

"Samuel Christian Frédéric Hahnemann (1755-1843) est le fondateur de l’Homéopathie. Sur les traces d’Hippocrate (460-370 av JC, médecin) et de Paracelse (1493-1541, médecin et alchimiste), il mit au point une thérapeutique (cohérente) par les semblables, médecine dite de terrain. L’homéopathie naquit véritablement en 1796. Expérimentations, observations et analyses permirent à S. H de la régir par trois lois fondamentales : 

 

  • La similitude : proposer au sujet malade un remède qui déclenche des symptômes analogues chez le sujet sain ;
  • La dilution de substances médicamenteuses : accéder à l’infinitésimalité pour s’éloigner de la toxicité. Les substances sont d’origine végétale (majoritairement), animale, mycologique, minérale, biothérapique ou isothérapique. Les substances sont graduellement diluées ; basses, moyennes et hautes dilutions s’adressent à des actions différentes selon l’effet thérapeutique recherché :

     B.D : action locale / aigue / stimulante / peu de symptômes ;

     M.D : action générale / chronique / régulatrice / plusieurs  

    symptômes ;

    H.D : action locale très aigue / frénatrice / psychique

    / symptômes très anciens ou très nombreux. 

  • La dynamisation : potentialiser l'action des dilutions infinitésimales en favorisant l'état vibratoire. 

 

L’innovation d’Hahnemann dans l’expérimentation des rôles toxicologiques et pharmacologiques de substances est de l’avoir effectuée sur le sujet en santé et non sur le sujet malade comme cela se faisait au XVIIIème siècle. De là, la liste des symptômes observés chez le sujet sain par suite d’absorption d’une substance diluée, devint ce que l’on nomme pathogénésie. Les Matières  Médicales regroupent ces pathogénésies. La nomination des remèdes se fait en latin, langue médicale et botaniste internationale.

 

L’art de l’homéopathie est arrivé en France, à Lyon, par l’érudit médecin italien Sébastien Des Guidi (1769-1863) à partir de 1830. Installé en France depuis quelques décennies où il suivait une carrière médicale classique, il retourna en Italie pour des raisons familiales et rapporta des remèdes pour soigner sa femme, très malade. L’extension de son savoir rayonna dès lors sur son entourage puis sur les médecins lyonnais de l’époque ; et la doctrine homéopathique prit l’essor que nous lui connaissons.

Colère à l'oeuvre

essai, 606 pages

Editions Geuthner

www.geuthner.com

52€

ISBN 978-2-7053-3920-3

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Breant