ACTUALITES 2022

Janvier 2022

 

 

           Qui l'eut cru ? Plus les décennies défilent (post seconde guerre mondiale ?), plus une organisation sociale liberticide pèse.

 

     Nos cuirasses musculaires et comportementales ont l'épaisseur des verrous que l'on subit et de ceux que l'on s'impose soi-même.  Libre (encore) à nous de penser à les ouvrir/fermer selon un bon-sens personnel (esprit critique, opinion), de les changer, de les supprimer... quand les contraintes vitales - qui diffèrent pour chacun d'entre nous - ne nous hurlent pas le contraire. L'espace se rétrécit, le temps s'écourte.

 

    Autel, temple, demeure énergétique joyeuse, le corps physique ne contient pas forcément de réponse immédiate au désordre ambiant, pour le mental affolé qui l'habite. Cela étant, l'implication du poids de ce corps, dans toute réflexion ou action, valide les vrombissements incessants de nos cellules en fonctionnement pour qui le changement, c'est tout le temps ! 

 

        La vie au sol requière d'aériennes pensées pour voir plus loin que le bout de son nez, s'alléger de croyances, envisager la/les situation.s depuis plusieurs angles. Pour cela, des mouvements oculaires - base corrective des cuirasses musculaires - pratiqués confortablement au sol, s'avèrent bien plus efficaces que pratiqués debout ou assis, car le poids du corps y est quasi inexistant ; et l'évacuation de tensions y est possible. Pendant l'exercice, on a l'impression que le corps se repose en globalité tandis qu'il se dynamise ou se libère dans le détail à certains endroits. 

 

     Les mouvements oculaires mobilisent toutes les chaînes musculaires articulaires ; ils impactent au-delà des yeux (ligne de foi ; myopie, hypermétropie) et des oreilles (équilibre ; branches nerveuses communes aux yeux et aux oreilles). Ils corrigent ce qui a besoin de l'être et assurent la stabilité, le calme, la juste vision. Perception, réception et émission s'affinent. Couplés à des mouvements archaïques ou à des étirements, l'appréciation du monde se renouvèle, se révèle. Sommes-nous cuits ?

 

 

Élan gravide 

Marcher sur la pointe des pieds 

me revitalise