Idées reçues Á mouvoir

  

Ce qui ne s’exprime pas s’imprime, notre morphopsychologie en témoigne. S’exprimer en mots, en sons ou en gestes nourrit l’expérimentation de l’accord en soi et de soi avec l’autre. Toute expression prédispose à une épuration, une transcendance. Ultime, la transparence entre soi et soi et entre soi et l’autre se profile.

 

Historien sans parole, le corps de l’être humain révèle – au fil de ses âges - des vestiges structurants, souples, rigides, harmonieux ou non. Selon l’actualité de l’environnement qui le modèle, la fluidité de mouvement et la plasticité cérébrale confèrent à son hôte des capacités d’évolution ou d’involution. 

 

Pensant, l’être humain forge son esprit critique. Verbal, il clame des choix et avance, se positionne. Constant ou variable, il peut prendre langue au-delà du muscle, puiser dans l’énergie foisonnante de l’instant présent et se déployer.

 

Toute idée reçue nécessite une mise en lumière pour en percevoir la part d'ombre. 

 

***

 

   Inventée pour cadrer ce site, NAM-SILIM est une association de phonèmes sumériens :

NAM désigne responsabilité, charge ; destinée, destin. 

SILIM désigne santé, bonne santé, être en bonne santé, être en bon état.

 

Catherine Bréant

 

   Merci  de  respecter  la  production  des  textes  publiés sur  NAM-SILIM en citant  leur  source  lors  d'un  emprunt. Le plagiat  et la mode du "copier/coller" n'ont de  valeur  que  pour  l'égo des branleurs  qui   se  créent une image d'auteur. Aux  légos  du verbe, l'égo est parasite.

Colère à l'oeuvre

essai, 606 pages

Editions Geuthner

www.geuthner.com

52€

ISBN 978-2-7053-3920-3

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Catherine Breant